• U. Bounguili

Mon Nom est Frantz Fanon


Dans l’Histoire du peuple noir, on est obligé d’évoquer ses penseurs émancipateurs. Parmi eux, le nom de Frantz Fanon revient en très bonne place. Né martiniquais et mort algérien, ce psychiatre de formation, élève du poète Aimé Césaire deviendra un intellectuel engagé militant notamment pour l’émergence des peuples colonisés en général et de l’Afrique en particulier.

C’est avec son premier ouvrage Peau noir, masques blancs (Seuil, 1952) que Frantz Fanon se fait connaître. Dans cette œuvre, il examine en profondeur le mal-être existentiel du colonisé notamment la haine de soi. À partir de ses observations en psychiatrie, mais aussi dans les écrits des auteurs noirs, il identifie un certain nombre de complexes engendrés par la colonisation : idéalisation du monde blanc, reniement de soi, complexe d’infériorité.

Engagé pendant la Seconde Guerre mondiale pour défendre la liberté et la France contre le nazisme allemand, il juge utile de défendre ensuite les autres peuples colonisés, car il ne s’explique pas que la France clame son amour pour la liberté, mais que dans le même temps elle refuse la liberté à d’autres peuples.

C’est ainsi qu’il va adresser une lettre de démission aux autorités françaises pour renoncer de servir la. Il va dans le même temps se ranger du côté du peuple algérien qui se bat pour son indépendance vis-à-vis de la France.

Banni par la France, il obtient la citoyenneté algérienne et se consacrera entièrement à défendre la volonté des peuples opprimés, colonisés. Pour lui, après la colonisation, il est urgent de faire émerger une autre humanité.

Alors qu’il est atteint d’une leucémie et qu’il est activement mobilisé en Afrique, continent qu’il a le temps de sillonner, Frantz Fanon trouve tout de même la force d’écrire un autre de ses chefs-d’œuvre à savoir Les Damnés de la terre. Dans cette œuvre qui paraît peu de temps avant sa mort, il indique la voie à suivre pour l’émancipation des peuples sous domination coloniale notamment en Afrique.

Avant même de disparaître, Frantz Fanon a eu le temps de voir sa pensée se propager à travers le monde notamment grâce aux universités américaines qui reprennent ses idées, commentent ses travaux et analysent ses idées.

Dans son mouvement de pensée pour l’émancipation des peuples dominés, Frantz Fanon publiera de nombreux articles politiques pour soutenir l’effort de la guerre de libération algérienne contre la France. Ces écrits ont été rassemblés dans l’œuvre Pour la Révolution africaine. Pour le penseur, l’indépendance de l’Algérie à l’égard de la France devait sonner le début de l’indépendance totale de l’Afrique.

Son œuvre, sa pensée et ses idées sont encore aujourd’hui d’une grande importance étant donné que le colonialisme résiste dans certaines régions du monde et sous des formes diverses et sibyllines.

Si vous appréciez Peau noir, masques blancs de Frantz Fanon, vous apprécierez aussi Peau Rouge, Masques Blancs, Contre la politique coloniale de la reconnaissance de GLEN SEAN COULTHARD

0 commentaire